Lettre ouverte aux administrateurs de FMM

Publié le par SNJ FMM

Lettre ouverte aux administrateurs de FMM
Ce courrier a été remis aux administrateurs de France Médias Monde le 15 décembre 2015 à l'occasion du Conseil d'Administration. Elle marque l'inquiétude du SNJ face à l'accord d'entreprise proposé par la direction, son financement, et le calendrier des négociations.

Chers administrateurs,

Mesdames, Messieurs,

Les sections du Syndicat National des Journalistes et de Force Ouvrière de France Médias Monde ont appelé aujourd'hui les salariés de FMM à cesser le travail.

Il s'agit de marquer notre inquiétude sur le contenu, le financement et le calendrier des négociations qui se tiennent actuellement sur l'accord d'entreprise dit « d'harmonisation sociale ».

Des négociations difficiles

Bien que la fusion juridique entre RFI, France24 et MCD ait été actée en 2012, ce n'est que le 17 mars 2014 que la direction a annoncé sa méthodologie de négociations de l'accord d'entreprise. Et ce n'est qu'a l'approche de l'échéance que la direction est entrée dans le vif du sujet, depuis le mois d'octobre, avec plusieurs sessions de négociations par semaine.

La pression mise sur les négociateurs pour parvenir à un accord au 31 décembre, menace selon nous l'équilibre et la clarté du texte final, qui pourrait receler des failles, tant pour les salariés que pour la direction.

La tache est en effet immense. Comme l'annonçait la direction, l’objectif est de « fonder un statut social pour l’ensemble des collaborateurs de France Médias Monde, harmonisé dans ses fonctionnements et dans ses modes de traitement des différentes catégories de personnel, adapté à une gestion plus simple, compréhensible pour les collaborateurs et l’encadrement qui devra le faire vivre. »

Or ce texte est aujourd'hui encore confidentiel et extrêmement technique. L'encadrement en est très peu informé, et n'est pas associé à son élaboration.

Quant à la réalité de l'harmonisation sociale, elle est pour l'instant illisible pour les salariés.

L'augmentation du temps de travail à RFI et MCD est ressentie comme injuste, après deux plans sociaux qui ont déjà alourdi sensiblement la charge de travail. D'autant que l'effort demandé ne s'accompagne que d'une résorption très partielle des disparités salariales avec France24, à ancienneté égale et travail égal, au sein de la même entreprise.

Dans le même temps, l'allègement du temps de travail promis à France24, n'est au final qu'un allègement de la pénibilité extrême de certaines vacations, qui va se solder par une augmentation conséquente du recours aux piges et CDD.

Nous savons que vous êtes attachés à la conclusion d'un accord équitable et durable, qui ne recèlerait aucun coût caché, ni aucune faiblesse juridique. Nous aussi.

Un avenir incertain

Nous sommes persuadés que France Médias Monde, avec France24, RFI et MCD, a un rôle primordial à jouer au sein de l'audiovisuel public de demain, et qu'elle porte une voix incontournable dans le paysage mondial, conformément à sa mission telle que définie dans la loi du 5 mars 2009.

Aujourd'hui FMM ne remplit pas cette mission.

Pourtant, nous sommes persuadés que vous n'avez pas renoncé à tout développement pour France Médias Monde...

Même si...

Le Contrat d’objectif et de Moyens de FMM pour la période 2016-2020 est en cours de négociation et nous ne savons toujours pas quels sont les axes de développement prioritaires.

Le rapport de la Cour des comptes de 2013 rappelait que l’Audiovisuel Extérieur de la France devrait se concentrer sur les grandes zones suivantes, par ordre de priorité:

Maghreb, Proche et Moyen-Orient, Afrique, Asie, Amérique.

Depuis 2013, il ne s’est rien passé.

Ainsi, le projet d’antenne en espagnol pour France24 reste dans les cartons ; et seule la volonté des journalistes de la rédaction en espagnol de RFI a permis d'empêcher la réduction de la diffusion envisagée par la direction.

Mesdames et Messieurs les administrateurs, il y a aujourd'hui urgence à fixer des objectifs de développement à nos médias. Nous vous demandons solennellement de vous emparer de ce sujet.

Entendus ces dernières semaines par la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, et par la Commission de la Culture et de la Communication au Sénat, nous avons sollicité l'organisation d'une table ronde, regroupant acteurs, élus et décideurs, pour débattre de l'avenir de nos médias, alors que de grands mouvements sont déjà à l’œuvre dans l'audiovisuel public.

Nous souhaitons que l’État établisse clairement le périmètre qu’il veut donner à France Médias Monde, sa tutelle, sa diffusion, sa stratégie, et les moyens qu'il est prêt à accorder pour le développement de son action audiovisuelle...

Nous espérons que nous serons entendus dans cette démarche.

Bien cordialement

Les sections FO et SNJ de France Médias Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article